Zapatouna.

Publié le 11 Février 2014

L’Equitable Café, 54 cours Julien, 13006

 

1. Exposition photos du 10 au 24 février

1994 - 2014 Vingt ans de Résistance Zapatiste

expositions photo « L’éducation autonome » & « La Escualita des Zapatistes » de Manu

Ces activités sont organisées par le collectif Mut Vitz Marseille et un groupe de personnes solidaires des zapatistes.

Mardi 11 février à 19h Inauguration de l’expo
• discussion sur les 20 ans de Zapatisme : histoire, valeurs et actualité du
mouvement avec Manu et des militant-e-s solidaires des Zapatistes • Lectures Zapatistes par Anne Deval
• 21h : concert de Duo Caminantes

1994 / 2014 - 20 ans de Résistance Zapatiste

C’est quoi déjà les zapatistes ? 
Le 1er janvier 1994, l’EZLN (armée zapatiste de libération nationale) prenait par les armes plusieurs villes du Chiapas dans le sud du Mexique, déclarait la guerre au « mauvais gouvernement », et clamait « ya basta ! », « assez ! » d’injustices, d’exploitations, de discriminations, de pauvreté.
Déposant les armes quelques semaines après, les zapatistes choisissaient de continuer la lutte pacifiquement et avec la société civile mexicaine et internationale, pour exiger l’autonomie des peuples indigènes du Chiapas et le respect de leurs droits et revendications : Travail, Terre, Logement, Alimentation, Santé, Éducation, Indépendance, Liberté, Démocratie, Justice, Paix.
Les accords de San Andres, signés en 1996 entre l’EZLN et les négociateurs gouvernementaux, satisfaisaient les exigences des zapatistes. Mais ils n’ont jamais été appliqués par les gouvernements successifs.
Au contraire, les zapatistes souffrent d’une répression constante (incursions militaires sur leurs territoires, emprisonnements, etc.), comme la plupart des mouvements sociaux et indigènes du Mexique.
Malgré le harcèlement politique et militaire, les zapatistes ont récupéré le contrôle sur une partie des territoires ancestraux de leurs peuples. Ils ont collectivisé des terres accaparées illégalement par des grands propriétaires terriens, et ont mis en place leurs propres systèmes de gouvernement, de santé, d’éducation, de justice.
Le fonctionnement égalitaire, démocratique, libre et solidaire qui régit toutes les initiatives et activités zapatistes font de leur mouvement un exemple unique au monde de société libre de toute forme de domination.
...

Toujours soucieux de partager leurs expériences et leur combat,
les zapatistes ont impulsé et participé à de nombreuses dynamiques internationales.
La dernière en date est la « escuelita » (petite école), sorte d’université populaire tenue dans les communautés zapatistes, où des gens du monde entier sont allés découvrir l’organisation politique, sociale et économique mise en place par les zapatistes.
Venez apprendre, échanger, soutenir, critiquer ou vanter ce mouvement lors de différentes activités organisées en février.

Zapatouna.

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0
Commenter cet article