Alternatiba Marseille.

Publié le 3 Juillet 2015

Le changement climatique ne se fera pas sans Gaudin.

La sauce Aïoli ne prend pas à Marseille. Les services de la ville n’ont pas rendu un avis favorable à l’accueil du Tour Alternatiba dans la ville du sénateur Jean-Claude Gaudin. Le maire de la ville ne s’est jamais senti aussi puissant depuis sa victoire aux dernières municipales. Début septembre, il avait renvoyé les enfants chez leurs parents parce qu’il ne s’était pas occupé de la nouvelle rentrée. Début juin pour achever son couronnement, il dynamite en beauté les maudits écolos qui veulent éviter le changement climatique. A dix jours de leur évènement. Lui, en cador, présidait la MEDCOP 21, un forum méditerranéen pour sauver le climat par le haut. C’est à dire avec les entrepreneurs. Donc pas de vélos, de végétalisation, ni d’habitat groupé, encore moins d’Amaps dans une des villes qui en compte le plus. Toujours plus de tunnels payants, de parkings et d’horodateurs pour sauver le climat. Les alter méditerranéens qui ne voulaient pas pédaler sous l’eau en 2050 ont décidé d’un repli à la Plaine, le quartier beau et rebelle du centre. Cela évitera toujours de se tremper dans l’eau du vieux port gorgé d’huile et d’essence. Sous le soleil toujours plus fort de la cité phocéenne, si on ne nage pas encore sous l’eau, les alternatives elles, ont bien déjà la tête sous l’eau. Après le Parc Levy où les arbres ont été coupés cet hiver, c’est autour du Parc Longchamp de connaître un projet de parking avec une coupe arboricole. Reste le ciel où passent les gabians qui dévorent les ordures toujours plus nombreuses des Marseillais. A Marseille, c’est toujours le Parrain, Jean-Claude Gaudin, qui prépare l’Aïoli.

Alternatiba aura finalement lieu malgré la pression policière.

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0
Commenter cet article