Gaz, charbon et Pétrole.

Publié le 30 Novembre 2015

Interview de Nicolas Haeringer porte parole de la campagne 350 degrés et auteur de Zéro Fossile.

Pourquoi désinvestir du charbon, du gaz et du pétrole ?

NH : On a un budget carbone qu’on doit tenir si on veut limiter le réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés. Si nous continuons à extraire ces trois ressources, nous émettrons 2795 gigatonnes de CO2 et le maximum qui nous est permis est de 565 Gt ! Ces réserves doivent rester dans le sol pour 80% d’entre elles.

On ne peut rien attendre de l’industrie fossile en ce qui concerne l’arrêt de ses activités. Ils sont vénaux et se foutent du climat.

La seconde raison c’est que leurs valeurs boursières résident dans leurs gisements et notamment leur potentiel.

Dans ton livre[1] manifeste, tu dis ce que l’on peut faire. Tu parles de déplacer notre argent d’une banque vers une autre plus éthique. N’y a t-il pas d’autres moyens de changer le monde, non mais oh dis donc ?

NH : C’est juste un outil parmi d’autres. Pour la sobriété c’est évident que je la soutiens. Mais il faut faire ces changements en 5 ou 10 ans. Soit tu désinvestis comme nous le soutenons, soit tu crois à la décarbonisation progressive des actions, par exemple acheter des actions Total vertes !

Tu cibles les religieux, non ? C’est depuis l’encyclique du Pape François que vous avez trouvé un levier ? Tu parles aussi d’universitaires et d’intellectuels musulmans réunis à Istanbul sur ce sujet cet été ?

NH : Cette campagne s’adresse à un cercle plus large que les cathos dont tu parles. On s’adresse à tous les fonds de financement. Dès lors qu’une organisation même écolo a un compte bancaire à la Société Générale, elle participe au réchauffement.

Il existe trois piliers à la Justice climatique : La désobéissance climatique : ne plus rien attendre des gouvernements et ça passe par la résistance et le blocage comme pour la mine de charbon cet été en Allemagne ou celle prés d’Oxford. En second la non coopération, qui passe par l’argent et enfin proposer et agir avec les alternatives.

Quels sont, selon toi les projet d’extractions les plus polluants aujourd’hui ?

NH : J’en vois trois au moins: L’extraction de lignite en Allemagne, le bassin de la Galilée en Australie s’il est mis en en exploitation et les sables bitumineux en Alberta. En Océanie il s’agit de charbon et de boues rouges qui vont détruire le corail australien. En Alberta les surfaces ravagées sont plus grandes qu’un pays. Ce n’est pas même pas rentable.

[1] Zéro fossile, NH, les Petits Matins 350org ; 2015. 7 euros.

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0
Commenter cet article