A l’Abattoir.

Publié le 13 Décembre 2009

Le Puy : Une génisse en Fugue !

C’est sous ce titre interloquant affiché en Une de l’Eveil de la Haute-Loire qu’on pouvait découvrir un épiphénomène de la crise des banlieues. Cette Aubrac élevée dans les pâturages du Mézenc, âgée de 16 mois refusait tout bonnement l’abattoir municipal, ce qui explique sa révolte. Elle s’est  donc échappée dans les rues du Puy en Velay. On peut supposer que le centenaire de Jules Vallès, auteur de la trilogie « l’Enfant, le Bachelier, la Vache Insurgée » l’a poussé dans cette  « fugue » nous diront les « gauchistes » en mal d’exemples ou bien le fait que la capitale Vellave est pour la première fois à gauche de son histoire. En tout cas, en Haute-Loire une fille comme celle-là ne prend pas la fuite, mais fugue, et de surcroît notre Aubrac a attaqué une personne âgée, sans aucune raison, si ce n’est que les émeutiers comme nous disent les sociologues s’attaquent à tous ce qui détruit leur quotidien. Cela, avant de rejoindre la gare SNCF où elle se retranchait, dans le but évident de quitter cette banlieue de la France laissée à l’abandon. Mais au train où vont les fermetures de gares en haute Loire, aucune chance ne lui était laissée ! Impossible de l’approcher au risque de se faire charger, nous raconte l’Eveil. La rebelle de 400 kilos ne s’émeuhh pas et refuse toute négociation et comme à Clichy se rend dans un râle évocateur, sous les tirs d’un fusil à seringues hypodermiques : Les doses avaient été doublées. Notre camarade a été renvoyée à l’abattoir.

.Gloire à toi, l’Aubrac, nous saurons te venger !

 

Rédigé par goby

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article