Ada en paix.

Publié le 14 Décembre 2010

 Conclusion de l'article de Delphine Mathieusent( Paru dans Libération du 14 décembre 2010, sur le Kibboutz Yiron au Nord d'Israël: Ada est une ancienne combattante de la Haganah.

 

 

Ada, mentionnant un «conflit de générations
», relève, l’air sombre, «qu’à son époque
»personne ne quittait le kibboutz et que,
pendant les pires bombardements de la
guerre de 1967, «les enfants sont restés des
jours entiers dans les abris». Elle partage cependant
avec les plus jeunesmembres du kiboutz,
restés majoritairement fidèles aux
idéaux de gauche, un profond désarroi face
à l’impasse des négociations avec les Palestiniens
et la Syrie. «Je pense que nous sommes
encore en train de manquer une occasion de
trouver un accord avec les Palestiniens, ce qui
veut dire que tôt ou tard il y aura une guerre. Je
n’ai plus de force pour les guerres. Je suis prête,
comme beaucoup d’autres Israéliens, à faire de
grosses concessions, à accepter que le pays soit
plus petit pour que nous puissions vivre en paix
avec nos voisins arabes.»Et d’ajouter:«Aune
époque, je pensais que je pourrais un jour aller
me promener à Beyrouth.Quand onme demandait
“Où se trouveYiron ?”, je répondais: “Près
de Beyrouth.”Mais aujourd’hui, je ne suis plus
sûre de rien. Je ne suis pas sûre que je verrai un
jour la paix et cela me peine profondément.»

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0
Commenter cet article