Attaque mortelle à Oaxaca

Publié le 30 Avril 2010

EN 2006, les habitants de la commune de Oaxaca se soulevaient et pendant de longs mois occupaient la ville pour exiger la démission du gouverneur. Sur cette experience, lisez les articles parus dans CQFD, seule publication francaise qui relata vraiment ce qui s'y passa. Ou lisez le livre de Georges Lapierre, (Editions rue des Cascades.)3613_13a.jpg


Le 27 avril 2010, un groupe de paramilitaires  a attaqué par balle une caravane de mission civile humanitaire internationale qui se rendait à San Juan Copala (région Triqui de Oaxaca) afin d'y apporter des vêtements et de la nourriture.
La communauté autonome de San Juan Copala est victime de violations de Droits de l'Homme de la part de groupes paramilitaires depuis qu'elle a proclamé son autonomie (voir archive), et cette violence s'est accrue drastiquement ces derniers temps (coupure d'électricité, d'eau, harcèlement paramilitaire, ...). C'est pourquoi une caravane s'est mise en place, afin de dénoncer la situation vécue par cette communauté.
Il s'agit d'une caravane composée de plusieurs organisations : des membres de la section 22 (syndicat des professeurs d'Oaxaca), du CACTUS, de VOCAL, des reporters de Contralinea, ainsi que divers observateurs internationaux dont un belge, un italien, des finlandais et des allemands. Vingt-cinq personnes en tout.
Il s'agissait d'une embuscade qui a coûté la vie à deux personnes (Yyry Jaakkola -finlande ; et Beatriz Cariño Trujillo -directrice du CACTUS), et Mónica Citlali Santiago, de la section 22 est grièvement blessée.

Rédigé par Goby

Repost 0
Commenter cet article