Debord

Publié le 20 Mai 2010

images-copie-1Un Ricard sinon Dehors. Mais pas de Mathieu Ricard, par pitié.

« Or pour être copain avec Debord, il fallait un peu se saouler la gueule ; il buvait plus ou moins le Ricard pur » C’est Walter Lewino qui le raconte dans le Tigre et nous livre cette nouvelle pas fraiche sur le pape situationniste. Debord n’était pas niçois pour rien.

Il fallait en être.Societe_du_spectacle_1993_L33.jpg

Il ajoute : « Ce que je savais de Debord, c’était par Michelle Bernstein qui me racontait beaucoup de choses. Elle  a toujours eu beaucoup d’influence sur lui. Même quand elle ne faisait plus partie des situs parce qu’il l’avait virée, quand il s’est mis à virer tout le monde, elle était toujours dans le coup, ils rigolaient touts les deux : « Allez on va virer Vaneigem, Allez vas-y ! » Bernstein, rien ne l’arrêtait, c’était une rigolote, assez cynique, très cultivée…elle était surtout dans l’humour, dans la plaisanterie. »

Combien sont-ils aujourd'hui ceux qui auraient tant aimé être virés?

 

Rédigé par Goby

Repost 0
Commenter cet article