Dégage!

Publié le 4 Février 2011

Dans le temps, mon vieux, quand un peuple de gueux voulait éjecter un tyran dont on avait usé la corde, on disait plutôt "A Bas...a bas le Shah, l'impérialisme... ou alors on écrivait sur les murs, "USA GO HOME", c'est à dire on incitait gentiment une armée à rentrer à la maison. Si le peuple était enragé, il criait alors "A Mort!" comme il avait hurlé "A la Guillotine". C'était plus expéditif et définitif. Avec le slogan Dégage popularisé en Tunisie, c'est son emploi en français qui surprend le plus, jusqu'en Egypte, pays anglophone. A ma connaissance, le groupe MAP a un titre qui s'appelle Dégage et qui raconte le rejet d'un jeune homme par son flirt mais rien à voir avec la politique. Pour une révolution arabe qui met à l'ouest le gouvernement français, c'est un bon renvoi d'ascenseur.

On peut avoir le pif dégagé, comme dégager la chambre du pneu, en tout cas c'est une libération, pour le blair comme pour le Michelin. On peut  dégager les routes de la neige, dégager des profits dans des actions dans les stations de ski, dégager une problématique, ce qui monte le verbe dans la gamme de la langue orale.

Dégage veut dire libérer de son engagement ou retirer ce qui emprisonne. Sens particulièrement adaptés pour deux peuples qui souhaitent liquider deux vieux dictateurs. Un dictateur peut se supporter cinq ans, mais Trente ans c'est une génération entière qui passe par là.Et dire qu'en France on ne supporte plus le notre au bout de cinq ans. Quelle impatience! 

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Gorgones socialistes

Repost 0
Commenter cet article