Encore perdu.

Publié le 24 Avril 2012

Encore perdu.

On y avait cru à Mélenchon, un peu comme la France en finale avec Zidane. Sauf que là, on n’a pas fait  l’entrainement. L’union à gauche ne s’est pas faite assez tôt et la verve de Jean Luc Mélenchon n’a pas tout sauvé. Car il a manqué de rencontres sur le terrain, de convictions affichées, de démentis à faire au racisme ambiant, à la bêtise des solutions proclamées à droite comme à gauche.

Pouvoir d’achat et immigration, ces pauvres rengaines de citoyens atomisés ont permis à Marine Le Pen de sortir la tête haute de cette élection alors que la campagne du Front de Gauche avait éclaté toutes ses propositions. Le  « Pas d’immigrés chez nous ! » des vieillards mourant en campagne s’est matérialisé à la hauteur de 18%. Est-ce dire qu’on ne peut pas gagner quand on défend l’homoparentalité, l’avortement, et les droits de femmes?

Il a manqué les voix de tous nos amis de gauche, d’extrême gauche, et des anarchistes. Pourtant il aurait fallu voter Mélenchon pour au moins relever la tête car demain mille batailles devront encore se livrer après cinq ans d’un recul puissant. Demain que ce soit Hollande ou Sarkosy ; l’austérité économique va souffler sur l’Europe : enfants sans école, hôpitaux fermés, salaires bloqués, allocations  pendant que le salon du yachting fera encore le plein, que les 4X4 se vendront dans le Var et que Liliane Bettencourt pourra encore rire de la misère des pauvres. Demain il faudra redoubler d’efforts pour sauver les derniers immigrés d’un renvoi immédiat, pour supporter la politique sécuritaire, pour entendre les âneries sur l’Islam, pour sauver nos villes de l’envahissement de la voiture, pour bouffer encore des pesticides développés durablement. Il faudra étouffer notre rage quand on entendra parler travail et jamais exploitation, fraudes sociales contre misère économique.

Il y a ceux qui attendent le troisième tour social dans la rue comme  s’il n’avait pas déjà eu lieu, sans retour payant.

On peut regarder la carte et se dire qu’on ira surement pas dans le Gard cet été, ni dans la Haute Marne, le Haut Rhin, choisir ces vacances dans les zones où Mélenchon a gagné, comme le Lot, Viam dans la  creuse, Port Saint Louis, et on aura fait quoi…

Il va falloir arrêter le cynisme, travailler les consciences en détournant toute la propagande qui prône la consommation plutôt que les relations humaines.

Il va falloir s'engager.

 

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0
Commenter cet article