Europalestine: 1-O.

Publié le 11 Juillet 2011



Vous avez pu suivre les mésaventures des 500 participants européens (et une
poignée d'américains) de la flottille des airs, aussi appelée mission
"bienvenue en Palestine", dans les médias.

Il s'agissait pour nous de débarquer tous le même jour à Tel aviv pour
demander ouvertement la permission de nous rendre en Palestine. Il n'est en
effet pas possible de se rendre en Cisjordanie sans passer par une frontière
israélienne, et Israël interdit à quiconque d'entrer ou sortir de ce
territoire colonisé.

Vendredi, 342 d'entre nous (dont des enfants), figurant sur une liste
nominative fournie par Israël, ont vu leurs billets annulés par les
différentes compagnies aériennes qui devaient les emmener à Tel Aviv. Des
protestations ont éclaté dans les différents aéroports concernés :

perturbations de l'enregistrement des bagages aux aéroports de Toulouse,
Vienne, Budapest, Francfort, Genève, Roissy.

blocage total de l'aéroport pendant une heure et demie à Genève

grève de la faim à Budapest

occupation du consulat de France en Suisse

campement dans l'aéroport pendant 12 heures, puis évacuation brutale par la
police (un blessé grave, emmené sur une civière)

manifestation non déclarée en plein coeur de Paris, réprimée brutalement,
samedi.

etc. [plus d'informations sur les sites www.bienvenuepalestine.com et
www.europalestine.com]

Pendant ce temps, près de 150 d'entre nous parvenaient à atteindre Tel Aviv.
118 de ceux-là furent arrêtés plus ou moins brutalement par les militaires
israéliens. Les militants d'origine arabe furent séparés et emmenés dans une
prison spéciale, dans des wagons à bestiaux ! Les autres, "de souche", étaient
enfermés dans une prison classique. Quand on vous parle de "l'Apartheid
israélien" ! 4 de ces camarades ont accepté la proposition d'Israël de
s'acheter un billet de retour et sont déjà rentrés. Les autres ont refusé
toute négociation, sauf pour aller en Palestine, et ont donc dû subir le
traitement des prisonniers, et parfois quelques violences. Les premiers sont
expulsés aujourd'hui.

Les désobéissants ont été des partenaires actifs de cette mission. Nous allons
poursuivre les actions cette semaine, et tenter d'obtenir le remboursement des
billets annulés. A ce jour, la plupart des compagnies aériennes refusent de
nous rembourser. Elles doivent au total plus de 15 000 euros aux participants
et aux associations, sans parler des compensations pour le préjudice moral et
économique, que nous réclamerons en justice. 

Demain mardi un rassemblement est prévu à proximité du Ministère des Affaires
étrangères français, métro Invalides, à 13h00. Des actions auront également
lieu en parallèle, aujourd'hui et dans les jours
qui suivent.

Merci de faire tourner très largement ce message !

Xavier Renou

www.desobeir.net

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0
Commenter cet article