Harvey. Paris capitale de la modernité.

Publié le 20 Mai 2012

 

David Harvey . Paris Capitale de la Modernité. Les prairies ordinaires. 2012. 32 euros. 529 pages.harvey

 

Que n'a t_il pas été écrit sur Paris au XIX ème siècle? David Harvey nous emporte au croisement des idées sur cette capitale bouleversée par Haussmann et la Commune de Paris. S'appuyant sur Balzac comme d'un prisme sociologique, il revisite la ville qui a connu les mutations des lieux de travail, des changements dus au crédit, et une constante augmentation de la rente et du salaire. Harvey évoque ce prolétariat parisien mythique en citant Rancière et nous apprend qu'en 1851 un surplus de capital et de force de travail plongea la France dans la crise. Le choix se porta sur les grands travaux empruntant la voix du saint simonisme. L'inflation reprit mais les partisans du crédit universel l'emportèrent. Croissance économique et paix sociale en furent les fruits. « Une papauté de la production » vit le jour.

 

Ce livre aux riches entrecroisements des sciences humaines a le plaisir d'un papier délicat et d'une typographie choisie. Les illustrations de Daumier, les photographies de Marville sur Haussmann et les graphiques figurant les densités ou les mouvements lui donnent un éclat antique et proposent cet échange entre géographie, lettres et sociologie. Dernier atout digne du jeu des Mille francs, quelques anecdotes comme celle sur les mariés du 13 arrondissement devenue un temps une plaisanterie avant que Paris n'en compte réellement treize.


Harvey est particulièrement passionnant dans son dernier chapitre sur la construction du Sacré Coeur. Il rappelle que le culte du coeur sacré de Jésus Christ s'était lentement développé au cours du siècle. La Commune présenté par ses ennemis comme le comble de la dépravation des comportements et des mœurs se trouve en face de ce culte unifié avec le monarchisme réactionnaire. La maxime «  France repens-toi! » qu'on peut lire dans la basilique ne pardonne pas aux communards et aux victimes de l'industrialisation de l'époque. Le livre admirable Les écrivains contre la Commune de Paul Lidsky qui cite l'horreur des écrivains contre la lie prolétarienne rappelle la réputation faite au peuple.

 

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Essai.

Repost 0
Commenter cet article