Jean Paul Hébert.

Publié le 8 Août 2010

Notre camarade trés rouge et un peu vert s'est éteint fin juillet alors qu'il devait nous rejoindre pour les 10 ans des Chorales révolutionnaires à Saint Amant Roche Savine. On se souvenait de sa verve, de ses emportements contre les falsifications historiques, de son coup de crayon, toujours prompt à écrire une chanson. On se rappelle de lui chantant sur les marches du collège un verre à la main. Il prononçait le nom de cette ville mexicaine en rébellion que nous chantions, à la Rouannaise: Oakchaca! Militant Alternatif, membre de la ligue des droits de l'Homme, et président des lecteurs pour l'hebdomadaire Politis, Jean Paul était surtout un brave type, de gauche s'entend, amoureux de ses enfants et de ses petits enfants. Sa voix nous manque.

Adessias Collegue.

Rédigé par Goby

Repost 0
Commenter cet article