La cité de la peur: Marseille.

Publié le 18 Septembre 2012

Les  trafiquants Roms, les voleurs sans papiers, les vendeurs de drogue et les arracheurs de colliers,les buveurs du Bar des Maraichers, les chiens pas perdus du cours Julien, les assembleistes de la Plaine,  les tueurs d'arabes et les arabes tueurs ,les paparazzi qui prennent Kate, topless, les coupeurs de tête de caméras,les squatteurs de Mazagran, les enfants en trotinette, les salafistes sans saucisses, les gangs de vilains anarchistes du CIRA, les tournantes infernales des kurdes, les punks affreux de l'Entropy, les cyclistes énérvés, le vieux Port surtout, venez découvrir Marseille de Frais Vallon à la Plaine. C'est sur cette vidéo postée et commentée par un habitant de Marseille, Pierre Prouvéze et avec le numéro de Marianne spécial Marseille que l'on trouve dans la ville qu'on s'aperçoit de notre malheur.

 

Marianne s'aperçoit seulement maintenant que la ville est perdue. Il est vrai que lorsqu'on laisse des quartiers entiers dépourvus de services publics, que l'on ne refait ni les routes, ni les trottoirs, qu 'on laisse des ascenseurs en rade pendant des années, cela ne favorise pas le sentiment de sécurité.

 

Dans le Monde Diplomatique de septembre, Maurice Lemoine écrit: "Il aura fallu que les Flamants réclament pendant quinze ans pour que enfin, les pouvoirs publics installent un feu tricolore sur la voie à grande circulation qui sépare la cité du modeste centre commercial voisin."


Putain comment on en est arrivé là? Mais est ce que Marseille a vraiment changé depuis Mémé Guérini? et sa recette de pruneaux!

 


 guerini.JPG

 

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=g4-h-v382C8&feature=youtu.be

 

 

 

marianne.jpg

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0
Commenter cet article