Marsouille 2013

Publié le 16 Janvier 2013

Le premier Ministère de la culture fut crée par le troisième Reich. En France sa création servit à liquider les idéaux de la Résistance. Depuis 1985, les capitales de la culture sont le cheval de Troie de politiques de gentrification de la ville. Voyez Lille et mourrez.

 

A Marseille outre les péripéties rocambolesques de changement de direction, la sensation dans la ville se ressent avec des travaux de voirie. On refait des places, on arrondit des angles, on distribue des deniers publics pour des embellisements temporaires, on fait un peu n'importe quoi, mais c'est comme d'habitude.

 

L'autre soir, c'était la soirée d'ouverture: 500 000 péquins se sont réunis dans une cohue sans nom pour voir de la culture. Ils n'ont rien vu, sauf leur impossible inaction réunie. Pour quelques manifestations, les gauchistes peinent à faire sortir 30 personnes. 50 000 personnes étaient à Paris le jour même pour dénoncer l'assassinat de trois militantes kurdes.


Fonck l'un d'eux raconte sa soirée: "Arrivé à la canebière, un petit vieux m'alpague dans la foule. J'étais dos à la scéne où douze Mireille Mathieu chantaient du Madonna. Il m'entreprend sur la grève de 47 qui avait une autre gueule que Mars 2013! "

On s'en doute.


D'autres badauds déboussolés se sont répandus comme des âmes en peine dans les artéres de la ville, bloqués dans sa circulation bouchée ce beau jour. Le sentiment général qu'on a pu recueillir le lendemain ressemble à celui qu'on éprouve quand on manque un train alors qu'on avait de l'avance. Les gens se sont promenés sans rencontrer de fête, ni de joie dans cette grande mascarade qui a fait venir du populo de toutes ses campagnes. Un beau gachis mais prévisible tant la ville rechigne à cette nouvelle occupation culturelle. Le collectif Vélo en ville pourtant en bute avec la mairie marseillaise s'était fait acheté pour l'occasion et disposait d'un parking digne d'une ville teutone où quatre pov cycles se battaient en duel.

 

Seule résistance apparente dans ce maelstrom d'argent public gaché, le Tableau noir, un squatt de la Plaine qui avait déployé sur sa facade tel un drapeau noir une immense banderole raillant l'évenement. Des pompiers dépéchés par la police de la culture sont venus mettre un terme à cet accroc à la grande communion illusoire.

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article