Rediffusion

Publié le 23 Février 2010

Anti-spectacle ou société du spectacle.

 

   Monde de chiens ? Et pourquoi pas ?  Étrange spectacle qu’ont pu voir les aficionados de la Fête patromâle de Saint Amant Roche Savine. Descente dans une cave bien humide pour découvrir une femme torturée derrière des fils de chantier. Ça sentait son spectacle d’avant-garde, ou de torturés. J’ai pris peur, mais je suis resté. Un quart d’heure plus tard mes doutes s’étaient confirmés, mais je ne pouvais pas sortir…Coincé : j’étais fait comme un rat et dans une cave en plus !

  Puis, sentant des champignons éclore sur ma peau, ruisselant de toutes les larmes du Christ demandant à Marie Madeleine de lui laver encore les pieds, j’ai ressenti non pas l’appel du seigneur, mais bien les premières good vibrations en écoutant Gib et Nouche (Les acteurs) réciter les discours de Lawrence Summers qui est actuellement le chef du Conseil économique nationaldans l’administration Obama, ex-boy friend de la Banque Mondiale. Ce White guy  a dit, et là lisez bien ça (c’est dans la pièce) : « Les pays sous-peuplés d’Afrique sont largement sous pollués. La qualité de l’air y est d’un niveau inutilement élevé par rapport à Los Angeles ou Mexico [...] Il faut encourager une migration plus importante des industries polluantes vers les pays les moins avancés [...] et se préoccuper davantage d’un facteur aggravant les risques d’un cancer de la prostate dans un pays où les gens vivent assez vieux pour avoir cette maladie, que dans un autre pays où deux cents enfants sur mille meurent avant d’avoir l’âge de cinq ans. [.] Le calcul du coût d’une pollution dangereuse pour la santé dépend des profits absorbés par l’accroissement de la morbidité et de la mortalité. De ce point de vue, une certaine dose de pollution devrait exister dans les pays où ce coût est le plus faible, autrement dit où les salaires sont les plus bas. Je pense que la logique économique qui veut que des masses de déchets toxiques soient déversées là où les salaires sont les plus faibles est imparable. »

 Imparable, voilà le mot qui convient.

 

   On dit de lui qu’il parle crûment pour un économiste. Je ne savais pas que crûmentsignifiait  parler comme un chien. Ajoutons, que ce bout en train keynésien considérait que les femmes étaient intrinsèquement moins douées pour les mathématiques que les hommes.

 

Outre les délicatesses économiques du sieur Lawrence, André Daguin s’est retrouvé en haut de l’affiche. Ce membre de notre patronat à nous s’est révélé assez carnassier, limite bouledogue : « Vous devez être ceux qui menacent, pas ceux qui sont menacés. » Vendeur de dentifrice : « Vos dents doivent rayer le parquet. » Guerrier du rayon surgelé :  « L’indulgence est comme la pitié, elle vous déshonore … » Fasciste de linéaire : « la société a besoin de durs, pas de mous » MEDEF ou PATDEF, pour ce pachyderme ?

 

   Et dire que Philippe Val ou Yves Cochet avec son discours malthusien  sont venus faire de jolis discours à l’université du MEDEF. On s’amuse chez les entrepreneurs avec la presse et l’écologie. Dans la pièce, on rigole moins. Sans vous refaire le coup de la société du spectacle, lisez là.  Il n’y a ni DVD ni BD du bouquin de Debord, pas de bol.

 

 

Le spectacle : Les Permaloso. Mondo Cane.


Le spectacle « Mondo cane » a été présenté l’été dernier à Saint-Amant-Roche-Savine et cet automne au Four à chaux, certains d’entres vous l’ont vu et apprécié. Une prochaine date de représentation est fixée à la jasserie « Le coq noir » (Saint-Anthème 63) samedi 19 juin 2010 et la compagnie cherche d’autres lieux où elle pourrait jouer (salle de spectacles, granges, caves, café-concert, festival, avec ou sans budget…). Auriez-vous des pistes pour nous aider à organiser une tournée ? Merci d’avance !
 
Contacts :

Nouche  0628350747
barnanouche@yahoo.fr <http://permaloso.free.fr/barnanouche@yahoo.fr>


Gib  0677132933
moutchu@gmail.com <http://permaloso.free.fr/moutchu@gmail.com

Rédigé par Goby

Repost 0
Commenter cet article