Publié le 14 Mars 2011

Unknown-copie-1Qu’importe que la centrale de Fukuyama est pétée. On sait bien que le japon regorge de Superhéros pour sauver la situation. Pour commencer le gouvernement va bientôt envoyer Goldorak au sein du réacteur et le balancer en dehors du système planétaire et ensuite plein de Pokémons vont venir éteindre le feu radioactif en soufflant dessus. Le Pokémon Bessong sera encore plus fort et avec ses petits pieds il va tout éteindre. Quant à Natalie Kouscous La Risée, la sœur d’Actarus, elle va lancer une fulgur au poing dans la gueule de ses saletés d’écologistes qui font rien qu’ a critiquer au lieu de pleurer tous les morts des jeux vidéos. Enfin Super Mario va remettre toutes les tuyauteries en route et refaire partir la croissance. Putaing quel chouette pays, même tout démoli !

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Goldoraks fassistes

Repost 0

Publié le 14 Mars 2011

Certaines rumeurs infondées ont fait se réfugier l'ex président lybien au Pays Basque et à Saint de Luz. Bien évidement faux: Le temps bien trop humide ne permet pas à son éminence de survivre dans cette région. De plus Mouhamad ne pratique plus le surf depuis 1984 lors de l'attaque américaine de son palais. Il avait alors perdu son surf adoré nommé Ronny.

Par contre des informations confidentielles et invérifiables laissent à penser qu'il pourrait choisi Ambert comme lieu de repli. Plusieurs raisons expliquent ce choix. La région est réputée Verte comme le petit livre du grand berger, qui au passage adore les cabris. En second, Rael est né dans cette ville et c'est en Auvergne qu'il a été capturé par des soucoupes volantes. Le grand Kadhafi a donc un espoir de faire escale ici et d'échapper aux tribunaux internationaux. Enfin il n'a échappé à personne le gout du guide suprême pour les auvergnats blonds et un peu racistes portant le prénom Brice, qui lui rappelle tant les chameaux dociles de son enfance à Syrte.

La population Ambertoise est aux anges et se prépare à acclamer la venue de ce Messie qui va rouvrir la maternité en fécondant toutes les vierges de la région. Il a en outre promis de raser les éoliennes qui gênent le passage des mirages. Le leader libyen a rajouté sur l'antenne de Radio Nebouzat qu' à Ambert il a su trouver une population servile et accueillante. De son côté le député maire André Chassaigne(PC) se pose la question de l'utilité de la construction d'un palais à quatre tours et miradors en lieu et place de l'église d'Ambert. Pour ou contre, le candidat du Front de gauche hésite encore. Pour la mairie de gauche il ne fait aucun doute que c'est le bon choix: Les frais sont devenus trop importants pour la collectivité. Elle a même proposé à son excellence le plan d'eau comme piste d'atterissage de son hydravion.

 

AFPU


Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Djinns panafricains

Repost 0

Publié le 12 Mars 2011

Sur le blog de notre cher Fabrice Nicolino ou chez Claude Marie Vadrot. (Politis)

 

Fabrice: "J’écris alors que je ne sais si la tragédie s’invite une fois de plus à notre table commune. Peut-être le tremblement de terre qui vient de frapper le Japon restera un avertissement de plus, vite oublié. Peut-être a-t-il infligé de graves dommages à l’industrie nucléaire de ce pays si proche et si lointain. Ce matin du 11 mars 2011, on parlait de 6 morts. On en est à plus de 1 000. On ne sait donc encore rien, si ce n’est qu’une partie des réacteurs est à l’arrêt. Par mesure de précaution, disent ces autorités que plus personne ne croit. "

et Claude: " Onze réacteurs nucléaires japonais fonctionnant dans quatre centrales situées au plus prés du tremblement de terre étaient toujours hors de contrôle samedi matin. Notamment à la centrale Fukhashima 1 (Daiichi sur la carte) où la situation serait la plus sérieuse : il y a eu un mort, au moins une explosion a été entendue et l’évacuation de la population a commencé. Dans la zone, selon les sources, la radioactivité serait de 20 à 1000 fois supérieure à la norme et les gens évacués ont vu le toit d’un bâtiment de réacteur s’effondrer après une nouvelle explosion."

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Monstres verts

Repost 0

Publié le 9 Mars 2011

Le blog d'un Cairote.

 

Egypte: Lettre à Nicolas Sarkozy

Le Caire, 9 mars 2011.

Monsieur le Président,

Nous nous réveillons ce matin nos corps et nos esprits encore endoloris des coups, des humiliations et des insultes ignominieuses de la journée d'hier, Journée Mondiale de la Femme.

Un millier de femmes, surtout, et d'hommes s'étaient réunis place Tahrir pour venir offrir et rappeler leur soutien total à l'élan démocratique qui secoue le pays depuis le 25 janvier 2011.

Le groupe avait établi, tout simplement, une liste de demandes basiques conformes aux articles de la déclaration universelle des Droits de l'Homme. Cependant, ces demandes universelles, prononcées et soutenues par des femmes ont déchaîné sur elles les foudres de l'enfer.

A peine arrivé place Tahrir, des hommes, pourtant des manifestants pour la démocratie, se jettent sur un petit groupe d'hommes et de femmes qui portent des tracts et des bannières. Ils lisent quelques tracts et, leur lecture à peine terminée, se métamorphosent en bêtes sauvages: "JAMAIS! Vous entendez?! JAMAIS une femme ne sera présidente! Hé! Tout le monde! Venez voir ça! Il faut brûler ces papiers maintenant! Il faut brûler! Brûler!".

D'autres s'interposent et conduisent le petit groupe dans une tente au milieu de la place. Celle-ci s'appelle "la tente des organisateurs de Tahrir". Le chef de la tente, que tous appellent "le docteur", vient lire les tracts. Il tient un discours qui n'est nul autre que le vôtre, Monsieur Sarkozy. Aussi n'est-il pas la peine que je vous traduise ici les propos du "docteur" au sujet de la Journée Mondiale de la Femme, mais que je vous rappelle ceux-ci: "C'est sympathique, il faut le faire, enfin parfois il faudrait qu'on se concentre sur l'essentiel".

Avant de revenir sur votre déclaration, je voudrais vous faire le récit de cette journée d'horreur.

La manifestation s'est formée au pied du Muggamaa, un bâtiment administratif situé place Tahrir, devant lequel se trouve une esplanade. Un groupe de femmes et d'hommes tiennent des affiches et scandent des slogans sur l'égalité des femmes et des hommes, la place de la femme dans la vie politique et la vie en générale, une législation et une constitution qui garantissent les droits et les libertés de chaque citoyen, quelque soit son sexe, son origine, ses croyances religieuses… En somme, leb-a, ba d'une démocratie digne de ce nom.

A peine 30 minutes plus tard, se forme une contre-manifestation d'hommes. Extraits: "Rentrez nous faire à bouffer", "La constitution ne sera pas laïque", "Quoiqu'il arrive, on va vous baiser! On va vous baiser!".

Les manifestantes et manifestants de l'autre bord, redoublent d'ardeur et répondent aux provocations, suscitant l'excitation elle aussi redoublée des contre-manifestants qui décident alors de charger. Ils sont arrêtés, pour un temps, par un cordon de volontaires qui font bloc contre une violence et une furie invraisemblables.

Puis, l'horreur absolue.

Deux femmes, puis deux autres sont pourchassées par une horde de 150 ou 200 hommes. Tandis qu'elles tentent de s'éloigner en marchant, ce sont des centaines de mains qui leur attrapent les seins, le sexe, leur tirent les cheveux, les battent. Elles sont entourées par des hommes qui les protègent sur 500 mètres de pur cauchemar. L'intervention de trois militaires, dans les deux poursuites, est providentielle et in-extremis. Nous savions tous, dans cette bataille, que nous allions être les témoins de meurtres, de viols et peut-être des deux à la fois, là, en plein jour.

S'en est suivie une nuit de consolation avec les victimes de cette ignomie, quatre femmes dont le courage me fait encore fondre en larmes tandis que je vous écris ces lignes.

Non, Nicolas Sarkozy vous ne devriez pas, vous Président de la République Française, pays des Droits de l'Homme, dire en public "C'est sympathique, il faut le faire, enfin parfois il faudrait qu'on se concentre sur l'essentiel".

J'attends d'entendre une de ces bêtes féroces me dire aujourd'hui: "Vous voyez, même Sarkozy est d'accord avec nous". Je sais que je vais l'entendre dire avant que la nuit tombe. Dites-moi, je vous prie, ce que vous vous voudriez que je lui réponde.

Merci.

Aalam Wassef

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Orient orageux

Repost 0

Publié le 9 Mars 2011

L’émission « le Fou du Roi » étant une émission dont le titre n’est pas volé, on tombe tout de même sur son fondement comme ce midi, 9 mars 2011, quand les invités sont l’éternel endormi et terriblement creux Thomas Fersen et Boutros Boutros Ghali, l’ex secrétaire général de l’ONU. Ce dernier dont le regret principal de sa vie est de n’avoir pas appris d’instrument de musique n’a jamais été contredit par l’équipe d’humoristes de l’émission. Seul regret donc quand ce type qualifie le génocide rwandais de guerre inter ethnique alors que l’Occident a provoqué et alimenté cette tuerie sans nom et que c’est la Belgique qui au début du siècle a identifié les individus par appartenance ethnique. Boutros Ghali, grand ami de Moubarak et mou devant Israël n’a pas été bousculé que son mandat de secrétaire soit entaché d’un génocide. Mais quand ses amis sont en autres Mitterrand qui passait beaucoup de temps à Louxor et au Caire, on comprend dans quel camp est ce raïs égyptien. Quant à Thomas Fersen, ses chansons parlent pour lui. Le comble de la niaiserie est de retour.

Voir les commentaires

Rédigé par Kigali Kigali Pas content

Publié dans #Vipères droitières

Repost 0

Publié le 7 Mars 2011

Cette petite phrase, je l'entends de plus en plus souvent. Certes, parce que je suis quelque peu susceptible quant à la place des femmes dans notre société et que j'ai légèrement tendance à fusiller du regard le premier gros lourd qui ne débarrasse pas spontanément la table après le café, faute de pouvoir l'envoyer méditer sur son manque de prévenance à l'île du Diable jusqu'à ce qu'il soit suffisamment vieux et sage pour jouer à la corde à sauter avec son scrotum, j'ai une certaine réputation de grosse chieuse extrémiste dans mon entourage. Mais soyez convaincus, tous autant que vous êtes, que dans les faits, effectivement, je voudrais avec chaque fibre de mon mètre soixante de féminité exacerbée qu'il ne soit plus nécessaire de perdre autant de temps et d'énergie dans de foutus combats d'arrière-garde. J'aimerais même carrément que l'on puisse annuler la centième édition de la journée de la femme, la semaine prochaine, qu'il ne soit plus nécessaire de rappeler que depuis tout ce temps, on tente de faire en sorte que naître femme n'ait pas plus d'incidence sur le déroulement de notre existence, sur ce que nous pouvons souhaiter ou espérer de la vie que de préférer les pompes marron plutôt que noir. Oui, j'aimerais beaucoup pouvoir consacrer mon énergie à d'autres combats qu'à celui-là. Pourtant, je continue.

 

La suite c'est sur le MONOLECTE  d'Agnes Maillard. 

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Repost 0

Publié le 7 Mars 2011

 

 

La Fédération des Arts de la Rue appelle  tous les citoyens se sentant concernés par la défense du service public, à participer à un Acte Civique & Artistique dont voici la teneur :

 

Se poster devant un service public, juché sur un cageot, un escabeau, un

tabouret ou tout objet le permettant, avec un brassard "Fragile" (comme on

peut en trouver sur des cartons d'envoi). Lire, à haute et distincte voix,

tout ou  partie de l'Appel du Conseil National de la Résistance

[sur Désobeir.net]. Cela peut être un acte solitaire ou collectif, à accomplir en

différents endroits au cours de l'heure prescrite. En soi, il n'implique ni

commentaire, ni débat, mais chacun peut l'accompagner comme il lui plait.

 

Action Civique Artistique

à l’occasion du 67ème anniversaire de l’appel du Conseil National de la

Résistance

Mardi 15 Mars 2011

De 17h à 18h

 

Pour le texte, allez sur...www.desobeir.net

Voir les commentaires

Rédigé par Pabo Picasso

Publié dans #Djinns panafricains

Repost 0

Publié le 7 Mars 2011

couv_1838.jpgUtopies américaines, expériences libertaires du 20éme siècle à nos jours

Avec Ronald Creagh, sociologue, historien et spécialiste de la civilisation américaine, auteur du livre " Utopies Américaines ".
 
jeudi 24 MARS 2011 à 19h45

amphithéâtre 3 Faculté Gergovia, 29 Bd Gergovia - Clermont-Ferrand

Conférence-débat organisée par la CNT-AIT63 et FA63. Suite à l’exposition "Les journéesLibertaires Espagne36, à nous de les faire revivre !!’’. En collaboration avec ’’LALIBRAIRIE’’ une séance de dédicace aura lieu en fin de conférence. ( lalibrairie-clermont@orange.fr )

Du voyage du socialiste gallois Robert Owen en 1825 aux premières communautés fouriéristes, des mouvements contestataires des années 1960 à l’écologie et aux groupes punks ou lesbiens, les États-Unis ont abrité nombre de communautés utopiques. Souvent installés comme jadis les moines dans des paysages magnifiques et isolés, mais aussi dans l’hôtel d’un village de l’ancienne Réserve de l’Ouest ou exploitant une mine de charbon sur leur territoire, ces groupes mettent à l’épreuve une volonté de vivre en dehors de la logique de la société dominante.

En revenant sur près de deux siècles d’expériences communautaires, Ronald Creagh lève non seulement le voile sur un phénomène méconnu et toujours actuel, mais le réinsère parmi les tentatives de lutte contre un système omnipotent, ouvrant une autre voie, originale et non exclusive, vers l’émancipation sociale.

Contacts : cntait63@gmail.com abelpaz.fa@laposte.net

 


 

ET si tu veux mon avis...dans TEAN j'avais écrit cela...Les utopistes anarchistes ou socialistes ont également été tentés outre-Atlantique par l’expérience du retour à la terre. Ronald Creagh, professeur émérite à l’université de Montpellier, en avait déjà fait un livre en 1983. 

Cette réédition le prolonge. Ce spécialiste de l’anarchisme remonte ainsi aux premières expériences de communautés au XIXe siècle, comme celle de Skaneateles dans l’État de New York qui se voulait communiste et était dirigée par un homme, Collins, aux opinions anarchistes et religieuses. 

À cette époque plusieurs communautés, dont certaines étaient inspirées par le spiritisme ou le végétarisme et d’autres très en avance sur la défense de l’environnement, vont naître et bien vite mourir. Ronald Creagh explore quelques-unes de ces utopies avant de revenir vers Thoreau et sa désobéissance civique et Josiah Warren, oublié de l’histoire alors qu’il fut aussi un insoumis et un révolutionnaire pacifique important dans le mouvement américain. 

Chronologiquement, l’auteur avance jusqu’à la naissance de l’anti-pédagogie et aux expériences de Ferrer. Le lecteur novice trouvera sûrement plus de liens avec sa propre histoire dans les sixties qui virent une explosion inégalée de communautés sur le territoire nord-américain : elles naissent par milliers, attirent des jeunes refusant la guerre du Vietnam et la société de consommation. 

D’après Creagh, il n’y aurait aucun rapport entre l’économie et la création de ces micro-sociétés. Leur maintien serait dû à une recherche du consensus, une entente cordiale qui semble difficile à trouver. Ronald Creagh ne donne pas de réponse sur le « succès » de ces expériences, se bornant à constater qu’au sein même du mouvement anarchiste, certains n’auraient pour rien au monde quitté les villes. Et au NPA
?

 

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Fantasmes révolutionnaires

Repost 0

Publié le 5 Mars 2011

Culture Art-narchiste .

juste un petit rappel :
Notre compagnon plasticien, Rémy Bricard , expose ce week-end, a la galerie EM 21 rue Carnot à Billom.
Vernissage Vendredi  4 mars à partir de 18h
et samedi 5 et dimanche 6 toute le journée.
Pour tout renseignements téléphoner au :
06 13 89 88 46
 

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Fantasmes révolutionnaires

Repost 0

Publié le 25 Février 2011

banque.jpgElles sont justes un peu lentes à découvrir que les dictateurs qui épuisaient de sueur, d'heures de travail, et de souffrance leur peuple, pour leur seul profit, plaçaient leur argent dans leur banque. Les banques suisses ou françaises ont ce courage affiché (car rien ne dit que cela soit vrai et possible) de geler les avoirs de Ben Ali, Moubarack et aujourd'hui Kadhafi. Dans le flot des communiqués,outre  ceux d'une exemplarité inouï de l'UE, ces messages ne semblent que rassurer le contribuable modeste qui croirait encore au sauveur Stausskahnien.

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Goldoraks fassistes

Repost 0