Articles avec #toulousains zinzin tag

Publié le 28 Août 2012

L' Expulsion du CREA, squatt toulousain, est en cours depuis quelques minutes. Les forces de l'ordre s'en prennent en ce moment même à des manifestants perchés sur le toit. La tension est vive. Les risques sont grands pour la sécurité des personnes qui refusent leur délogement. Un des squatteurs est encore accroché à une poutre et résiste encore...Une quarantaine de personnes bloquent le carrefour attenant.

 

Rappel du CREA: 

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #toulousains zinzin

Repost 0

Publié le 22 Août 2012



Toulouse, le 20.08.2012.

Aujourd'hui, 20 aout 2012, la police française s'est encore ridiculisée.

 
Le flic Tisseyre (1), en civil, comme à chaque fois qu'il vient participer à l'expulsion de pauvres pour les remettre à la rue et laisser des bâtiments vides, s'est glissé comme un fourbe dans la commission "sécurité incendie" chargée de vérifier les extincteurs de la Maison Goudouli. Arrivé dans la cour partagée avec le Centre Social Autogéré, s'étant entendu avec un pompier mais sans se présenter, le petit flic tisseyre décide vaillament d'essayer d'entrer au Centre Social Autogéré "pour vérifier l'ouverture de la porte de l'intérieur", mais pas pour préparer l'expulsion du CSA bien-sûr, pour la sécurité des habitants en cas d'incendie... Si si, il a vraiment essayé de faire croire ça. Vous savez l'"hygiène et la sécurité" si importantes pour la préfecture qu'elle cherche depuis un an et demi à renvoyer les habitant.e.s du CSA crever à la rue "pour leur bien" (40 personnes dont 15 gosses).
Bon, alors, il lui est simplement répondu "non" ( pas trop de mots compliqués). On les comprend... vu que la police "protège le peuple" en tuant des pauvres, des noirs et des arabes (douze morts depuis le début de l'année), mieux vaut s'occuper par soi-même de sa "sécurité" et de son hygiène. Le petit flic Tisseyre s'énerve, grogne comme un baqueux et trépigne comme un ADS (2), il veut contrôler des identités et oublie qu'il n'a pas de commission rogatoire pour pénétrer au 70 allée des Demoiselles, en force comme il le fait, qu'il est dans l'illégalité et que les habitant.e.s du CSA connaîssent ces lois de merde faites par les riches pour les riches. Face à la détermination des habitant.e.s, il doit céder et se venge en racontant que "de toute façon, on va bientôt les dégager". Dégoûté de n'avoir pas pu observer l'intérieur du bâtiment, il doit se barrer, humilié, vexé, avec ses couilles autour du cou.
Du coup, vers 17h, une équipe de Bac se pointe dans la rue du CSA et tente de contrôler deux personnes qui réparent l'entrée, ils inventent une "dégradation" pour exiger que la porte leur soit ouverte. Apparemment, ils ont tvraiment très envie de savoir comment le bâtiment est fait. Dans la rue, une voiture avec un sous-chef des SDIG (anciens RG - la police politique-  qui ne débarquent jamais pour des dégradations) suit précisément la scène. Comme personne n'ouvre, les baqueux essaient de défoncer la porte, en vain, et embarquent alors une de ces personnes, ils dégradent la porte, insultent les habitants de "baltringue qu'ont peur d'ouvrir", volent des outils et même la sonnette. Morts de rire tellement ça fait pitié.
Flics et bourgeois, tous vos gouvernements sont identiques, ils font la guerre aux misérables.
Vos feintes et vos magouilles pour accélérer la remise à la rue des pauvres, sont mesquines et minables. Vous arriverez peut-être à expulser le 70, allée des Demoiselles mais vous n'arrêterez pas le centre social autogéré, la campagne de réquisition et la révolution. Vous êtes trop bidons.

 



Tenons-nous prêt.e.s à défendre le CSA,

Tout pour tou.te.es, pouvoir au peuple!

Collectif de soutien au Centre Social Autogéré de Toulouse et de charriage des cochons (CSCSACC)
Coordination universelle pour la défense des réquisitions populaires et l'émancipation de la terre du monde
(CUPRP-ETM)
Club de fléchettes révolutionnaire de Tassipa-sur-Yvette.
Collectif de gardiennage du crocodile d'été-rminé

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #toulousains zinzin

Repost 0

Publié le 4 Mai 2012

Toulouse, avril 2011. Le Collectif pour la réquisition, l’entraide et l’autogestion (CREA) s’installe dans un bâtiment appartenant au ministère des Solidarités et de la cohésion sociale. Les choses sont bien faites : le projet porté par le CREA, aux côtés de travailleurs sociaux, est celui de la cohésion et de la solidarité. Sans le ministère. Lors des premières assemblées générales suivant l’ouverture, l’idée d’accueillir des familles à la rue est évoquée. D’abord reçue avec méfiance par certains travailleurs sociaux, la proposition fait son chemin. Le CREA devient alors un centre social autogéré, auto-organisé par des précaires, des militants, des travailleurs et par les familles elles-mêmes. Paroles de quelques-un-e-s qui gravitent autour du lieu et du projet.

La suite sur Article XI:

CREA-f14d5.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #toulousains zinzin

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2011

Vague d’arrestations sur la ville rose


 


La matinée d’hier mardi 15 novembre a commencé à l’aube pour certainEs d’entre nous. Une aube bleue gendarme qui est venue cueillir au saut du lit quelques enragéEs engagéEs. Dans 6 maisons, squattées ou non, perquisitions et plus de dix arrestations. Une famille de sans papiers qui n’avait rien demandée est raflée en passant, y’a pas de petit profit. Pour elle, fort heureusement tout s’est bien terminé. Pour 6 autres personnes, la journée et la nuit se sont poursuivies au violon.
 
Ce matin (jeudi 16 novembre) ilelles y sont encore.
 Flics hors de nos vies !


     Les 6 personnes arrêtées mardi 15 novembre sont passées hier mercredi devant le juge d'instruction. 2 sont sorties libres, dont une avec un contrôle judiciaire, 4 sont en détention préventive à la maison d'arrêt de Seysses.

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #toulousains zinzin

Repost 0

Publié le 17 Juin 2011

Contrairement à ce qui a été dit et répété, à tort et à travers de port de Marseille, la Canaille du Midi, fameuse chorale de Toulouse connue pour sa sobriété légendaire et ses boules quies n'a pas été interpellée mais c'est bien par contre et néanmoins une chorale improvisée qui a chanté Hécatombe et qui a elle, été interpellée par des pandores qui peut être en ont, contrairement à ce que dit la chanson qui serait effectivement de Georges Brassens de Brive la Gaillarde et non pas de Séte.

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #toulousains zinzin

Repost 0

Publié le 10 Juin 2011

Brassens not Dead.

La chorale la Canaille du midi subit une hécatombe commémorative à Toulouse en chantant Brassens devant l’hôtel de police.

 

« L’hommage à Brassens se termine au violon » plaisantent-ils après quelques heures passés au commissariat à être entendus, mais sans vocalises, pour avoir chanté Hécatombe devant les locaux de la maréchaussée. Brassens a accouché d’enfants aussi turbulents que lui,  libertaire sétois. Ceux là sont  membres de la chorale toulousaine, la Canaille du midi, fort connue pour donner de la voix lors d’actions anti cléricales ou de soutien aux faucheurs volontaires. C’est en soutien à un breton venu chanter à Cherbourg Hécatombe de Georges Brassens que la chorale a lancé un appel suite à sa condamnation à un travail d’intérêt général et à 100 euros d’amende.

La Canaille du midi a donc cherché les gorilles en singeant les cognes aiguisant leurs cordes vocales devant le palais de justice de Toulouse le 8 juin dernier. Renforcés par des ténors du drapeau, ils se sont rendus devant le poste de police du métro pour récidiver. La chanson  leur a pas plu, n’en parlons plus, on du pensé les joyeux libertaires venus moquer les pandores. Mais après devant le commissariat central, les archers du roi ont trouvé que les bornes étaient franchies et ont alpagué tout ce beau monde. « C’est étonnant » m’explique Fred paraphrasant Desproges. « qu’on ait pu être  arrêtés à 29 pour avoir chanter du BrassensLes flics ont eu du mal à gérer dans les locaux » continue-il. Convoqués boulevard de l’embouchure, il n’est pas sur que tout cela finisse en si bon chœur. « Le gendarmicide » pourrait redevenir un morceau de choix en ses temps d’outrage.

Que se serait-il passé s’ils avaient déclamé la Princesse de Clèves au marché de Brive la Gaillarde devant les perdreaux. A coups surs, la princesse en aurait assommé à grands coups de mamelle.


Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #toulousains zinzin

Repost 0

Publié le 9 Juin 2011

l 'état ne tombe pas. Sauf les sourds bien entendu...

 

L’hommage à Brassens se termine au violon A l’heure où on commémore le poète dans les salons parisiens, 29 personnes arrêtées à Toulouse après un tour de chant

Rappel des faits : « Dans la nuit du 24 juillet 2009, un Breton avait chanté Hécatombe, de Brassens. Et ce, depuis la fenêtre d’un appartement de Cherbourg. Le public ? Trois policiers qui n’ont pas apprécié. Jugé vendredi 27 mai 2011, devant le tribunal correctionnel de Rennes, il a été condamné à un travail d’intérêt général de 40 heures, et devra aussi verser 100 € à deux policiers. » (Ouest France)

Les travaux forcés pour chanter une chanson en voilà des façons !

Il paraît qu’à plus de quatre, on est une bande de cons. Nous étions donc une quarantaine à pousser la chansonnette, ce mercredi 8 juin. Une joyeuse protestation dans les rues toulousaines du tribunal au commissariat central.

Hécatombe. 29 personnes interpelléEs, pourtant on chantait juste : les pandores ne l’ont pas entendu de cette oreille. Nous sommes convoquéEs, entre le 9 et le 17 juin au même endroit pour être écoutés, en solo cette fois.

Or sous tous les cieux sans vergogne c’est un usage bien établi, dès qu’il s’agit d’railler les cognes tout le monde se réconcilie... Chantons dans les lieux publics, devant les commissariats, les mairies, les tribunaux, dans les transports en commun, sur nos balcons. Gare aux gorilles !!

Premiers signataires :

Association Les amiEs de George B. ; Chorale le Cœur à George ; Groupe George es-tu là ; Libérez George !; Fraction George profonde ; Mémoire du Capitaine Acab ; commandant Georges ; la fine fleur de la populace.

Voir les commentaires

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #toulousains zinzin

Repost 0