Mon cher Ibben.



Tu sais sans doute que nous voguions  vers Alger, la capitale des corsaires et des pirates. Ceux là ont bien changé depuis que le Grand Turc tenait la place dans sa main. Désormais les caciques qui ont pris la tête de l'empire suite à une remarquable guerre de libération, et sont devenus de vieilles buses guettant la manne de cet or noir qui fait avancer les attelages les plus divers, jusqu'à remplacer la voile sur nos gréements. La presse en arrivant de bon port, a de quoi faire rire aux éclats le plus taciture de nos oenuques. Sache qu'hier le royaume ottoman a perdu à son jeu de balle et sur un score écrasant de 0 à 4 pour le protectorat égyptien. Cela n'a pas empêché le quotidien El Watan d'écrire sans honte: " Egypte 4 Algérie 0,  la tête haute malgré tout." Difficile de porter le regard au loin avec une défaite si cuisante.

Repost 0