Japoneries

Publié le 16 Mars 2011

Trois choses.

Sur le site de Libé, des résidents français de Tokyo racontent un quotidien quasi normal et insistent sur les japonais qui continuent à travailler. Un lecteur français leur répond: "Chez nous nos fonctionnaires utiliseraient à coup sur leur droit de retrait pour buller a la maison!"


Anne Lauvergeon patronne D'Areva qui ne se déplace pas en personne au Japon comme on pourrait s'y attendre a déclaré que le pays du soleil levant  était confronté à "une catastrophe naturelle très importante" mais "pas une catastrophe nucléaire". Faut reconnaître qu'elle perçoit un salaire important pour son poste mais c'est pas une catastrophe!

 

L'indécence, elle est toute entière dans tous les chercheurs du nucléaire du monde entier, ceux de Cadarache, de Grenoble, des Landes, ceux qui se cassent devant le nuage autrefois impossible, ceux qui devraient partir là bas et vivre sur les terres irradiés, elle est chez les politiques qui depuis Pompidou encouragent cette filière parce qu'elle rapporte; elle est chez Areva qui a fait condamné par la justice les militants qui se sont opposés au train nucléaire de Gorleben, elle est aussi chez les associations qui ont vendu un Grenelle creux, hors nucléaire, comme Greenpeace, France Nature Environnement, etc...

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Orient orageux

Repost 0
Commenter cet article