Manifeste d’octobre 70. Front de libération du Québec.

Publié le 24 Octobre 2011

 Postface et notes de Christophe Horguelin. 2010. Lux éditeur. 9, 95 $. Montréal. Québec.

 couv-manifeste-flq-reed-site.jpg

 

« Ce texte a été lu à la télévision de radio Canada le 8 octobre 1970. » En pleine crise d’octobre  le gouvernement accepte cette condition pour obtenir la libération de l’attaché commercial James Richard Ross, enlevé à Montréal trois jours avant. Outre l’incroyable fait qu’un texte révolutionnaire de cet force puisse être lu, c’est l’histoire même du Front de Libération du Québec qui fait réfléchir. Ce mouvement aura appuyé des luttes dans tous le pays en dynamitant patrons et voitures, à défaut de détruire l’édifice social. Ce texte lu par Gaëtan Montreuil , « c’est le cadeau de Radio Canada à la subversion, le roi nu montré en gros plan et donné pour tel. » C’est aussi comme le rappelle Christophe Horguelin un formidable rappel des luttes et de leur articulation. Il ne faut pas penser que le FLQ parle de francophonie, non il exprime le point de vue de travailleurs, « de réels prolétaires » engagés dans la révolution et qui saluent les pêcheurs de la Gaspésie ou les mineurs de la Iron Ore et de Québec Cartier Mining. Un texte vivifiant 

Rédigé par Louise Mitchell

Publié dans #Montréal Story.

Repost 0
Commenter cet article